L' ACACIA ET SON ARMEE !

Publié le par vertil

Si un végétal doit retenir notre attention, c'est bien l'acacia. Il en existe de nombreuses espèces et variétés et certaines d'entre-elles ont développé des systèmes de défense extraordinaires qui dépassent notre entendement.

Voici le premier volet traitant des acacias. Je vous promets que le second sera encacacia-drepalonobium-nid-2.jpgore plus incroyable, d'autant plus qu'il relate une histoire qui aura un impact scientifique extraordinaire.

L' Acacia drepanolobium ( famille des mimosaceae sur laquelle nous reviendrons ) vit en Afrique et présente une particularité impressionnante: il vit en symbiose avec des fourmis qui constituent pour lui une véritable armée défensive qui repousse férocement tous ses ennemis.

Pour attirer cet insectes, notre acacia a transformé une partie de ses épines en nids douillets et confortables pouvant abriter plus de 100 000 individus. De plus, il développe au bout de ses feuilles de petits sacs de sucs vitaminés très facile à décrocher et à consommer par les fourmis.
acacia-nectar.jpgEn échange du gîte et du couvert, les fourmis sortent de leurs nids à la première alerte; tout insecte phytophage qui se présente sur l'arbre est immédiatement attaqué; il en est de même si une antilope ou une girafe venait à en consommer les feuilles; elle serait immédiatement couverte de piqûres très douloureuses qui la ferait fuir. Plus étonnant encore, si une plante grimpante se présente au pied de l'acacia avec l'intention de le parasiter, elle  est immédiatement réduite par les fourmis qui en décrochent les bourgeons, l'empêchant ainsi de se développer.

Il semblerait que la coopération étonnante de ses deux règnes ne s'arrête pas là, en effet, des expériences ont bien entendu été menées sur ce phénomène: on a entouré certains individus d'une clôture électrique empêchant les animaux brouteurs d'en consommer les branches; on a rapidement remarqué que, pour une raison encore inexpliquée, les fourmis n'ayant plus le rôle vital de protéger l'arbre s'en désintéressent et parfois désertent les lieux , laissant ainsi les nids exploitables par d'autres espèces; l'arbre de son côté fabrique de moins en moins de nectar et  sa vigueur s'en trouve fortement réduite. Actuellement, des expériences sont menées afin de déterminer si l'arbre communique avec son armée; en effet, on le soupçonne d'émettre des hormones d'alerte lorsqu'il se sent attaqué.

   




Publié dans histoires incroyables

Commenter cet article